Transports, Infrastructures & Mobilité

Le Chiffre


14 Md€


C’est l’investissement minimum qui sera consacré à l’aménagement de sept parcs éoliens sur les façades maritimes françaises avant 2030, sachant que l’investissement moyen dans un parc posé ou flottant est supérieur à 2 Md€.


Le premier entrera en service en 2022/2023 au large de Saint-Nazaire. Appelés à jouer un rôle logistique dans leur déploiement et leur exploitation pour une durée de trente ans environ, les vingt ports métropolitains et ultramarins concernés se préparent, comme l’ont rapporté l’Union des ports de France (UPF) et l’Observatoire des énergies de la mer (OEM) le 6 octobre. Pour accueillir les projets d’énergies marines renouvelables (EMR), 200 ha ont ainsi été réservés dans les enceintes portuaires françaises et 600 M€ d’investissements y ont été programmés (72 % de ces investissements et réserves foncières concernent l’éolien). A ce jour, 25 ha sont déjà occupés par des unités industrielles liées aux EMR et 37 % des 600 M€ ont été investis. L’OEM estime que les aménagements portuaires représentent 12 % des investissements de la filière EMR.


 
Réagissez à cet article !
 
   Votre nom :  
Votre e-mail :  
 
Votre commentaire :  
 
 
identifiant  
Mot de passe  
 
 
Partager sur :  twitter Linkedin
 

Partenaire
petits-déjeuners-débats