Transports, Infrastructures & Mobilité

Stratégie


Compagnies aériennes et aéroports se déchirent sur fond de crise sanitaire


Le torchon brûle entre IATA, qui fédère 290 compagnies aériennes, et l’ACI (Airports Council International) qui fédère les exploitants d’aéroports du monde entier. IATA estime « scandaleuse » la hausse des taxes aéroportuaires et des services de la navigation aérienne survenue durant la crise sanitaire et qui s’élève, selon elle, à 2,3 Md$. Selon Willie Walsh, directeur général de l’association, des prestataires de service de la navigation aérienne des 29 États européens réunis dans Eurocontrol chercheraient par ailleurs à « récupérer 9,3 Md$ auprès des compagnies pour couvrir les revenus non réalisés en 2020-2021 ». Ajoutant que la dette totale des compagnies aériennes s’élevait aujourd’hui à quelque 650 Md$, IATA dénonce la volonté d’augmenter « pour la seule année 2022 » ces prestations de 40 % et demande, au contraire, une réduction ou le gel des charges qui pèsent sur les compagnies.


L’ACI de son côté ne se prive pas de rappeler que les compagnies aériennes ont reçu de gros soutiens financiers durant la crise alors que les aéroports subissaient des pertes de revenus de 60 % en 2020 et de 65 % au premier semestre 2021. De plus, note l’ACI, les compagnies ont toute latitude pour augmenter le prix de leurs billets alors que, a contrario, elles ont refusé « pendant des mois de rembourser des passagers pour des vols qui n’ont pas eu lieu ». Et de déplorer que IATA contraigne « les aéroports à une plus grande détresse financière ».


 


Le débat n’est pas prêt de se clore entre des compagnies aériennes endettées qui se livrent une concurrence féroce et des aéroports touchés de plein fouet par la pandémie, mais obligés d’investir de façon quasi permanente. D’aucuns rappellent toutefois que, finalement, c’est bien le passager qui finance le transporteur comme l’aéroport. De plus en plus de compagnies aériennes communiquent d’ailleurs à leurs passagers le détail des taxes et des prestations acquittées lors du vol concerné.


 


Jean-Claude Pennec


© DR


 
Réagissez à cet article !
 
   Votre nom :  
Votre e-mail :  
 
Votre commentaire :  
 
 
identifiant  
Mot de passe  
 
 
Partager sur :  twitter Linkedin
 

Partenaire
petits-déjeuners-débats