Transports, Infrastructures & Mobilité

Equipement


Stadler prend ses marques en France


En juillet 2018, les essais en ligne d’une locomotive lourde type Eurodual de Stadler se déroulaient entre Orléans et Vierzon en vue de son homologation dès l’automne prochain chez VFLI, filiale de Fret SNCF. Cette machine puissante à la fois bi-mode et bicourant permet, à une vitesse maximale de 160 km/h, des parcours dits du « dernier kilomètre » sur les embranchements fret non électrifiés comme elle peut assurer des services voyageurs type grandes lignes classiques TET sur des parcours électriques ou thermiques. Parallèlement, le 11 juillet 2018, à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) sur le site du nouveau cluster ferroviaire « Mecateamplatform », Erion France, filiale ingénierie et maintenance de Stadler, posait officiellement la première pierre de son premier centre français destiné à la maintenance de ses locomotives. Un investissement de 10,25 M€ pour un site qui sera opérationnel dès la mi-2019, stratégiquement installé sur la transversale Dijon – Chagny – Le Creusot – Nevers, maillon central des transits ferroviaires fret entre l’Allemagne, la Suisse, l’Est de la France et les grands ports français de la façade atlantique.
Deux indices d’un intérêt croissant du groupe helvétique pour le marché ferroviaire français qui doit s’ouvrir à la concurrence par étapes d’ici moins de cinq ans. Déjà, en 2017, une rame Stadler avait effectué des essais sur la section Guingamp – Plouaret de la  ligne Rennes  - Brest. Objectif clairement affiché : une homologation sur le réseau ferré national.

M. Ch.

Locomotive Eurodual sur la ligne POLT. Photo DR


 
Réagissez à cet article !
 
   Votre nom :  
Votre e-mail :  
 
Votre commentaire :  
 
 
 

De g. à d. : Yves Crozet, Yann Mongaburu, Philippe Duron, Louis Nègre, François Poupard, François Durovray (© Véronique Tarka-Partouche).

identifiant  
Mot de passe  
 
 
Partager sur :  twitter Linkedin
 

Partenaire
petits-déjeuners-débats